Festival Belluard Bollwerk International

itw Augustin Rebetez Romain Berger

Toutes les actualités

itw Augustin Rebetez Romain Berger


Avez-vous déjà travaillé ensemble? A quelle occasion?

Augustin Rebetez : Nous sommes des amis et des collaborateurs de longue date. Nous concevons des expositions et réalisons des vidéos ensemble. Récemment, nous avons travaillé à Shenzhen et à São Paulo au montage de deux expositions.

Lequel des deux travaille la lumière et lequel le bruit?
AR : Nous sommes chacun polyvalents. Romain est plus dans la matière, sonore ou plas-tique. Mais il est aussi un excellent performeur.
Romain Berger : Iarsch oktom parasolls blärst.

Qu'est-ce que le domaine de création de chacun apporte à l’autre?
BR : Inianiark olique dans le surniur du fuel.

Qu'est-ce que vous apporte le fait de mélanger les arts? (vidéo, photo, théâtre, peinture..)
AR : J’essaie de m’exprimer totalement et de créer un univers artistique. Naturellement ça sort de différentes manières.

Sur quoi porte votre performance?
AR : Nous essayons d’être sincères et d’y mettre une énergie forte.
RB : Inus talz. Marni y kilos.

Quelle place a la vidéo dans votre travail?
AR : La vidéo mélange le son et l’image, et aussi les gens. C’est un médium actuel, dyna-mique, immersif. Ce n’est pas non plus une raison pour l’utiliser tout le temps.

Augustin Rebetez, comment utilisez-vous la photographie, qui est le domaine dans lequel vous vous êtes formé, dans vos spectacles?
Je n’utilise pas la photographie dans les spectacles. Mais dans le projet « voodoo sand-wich » qui sera monté au Théâtre de Vidy en février 2020 il est possible que j’y intègre des images en stop-motion.

Quel est votre rapport au thème de cette année, l’impact ?
AR : C’est une bonne chose que les gens soient touchés par notre travail.
RB : Ania kala kors in, kala bout. Oque, oque, tili bonch.

Quel impact espérez-vous avoir avec votre projet ?
AR : Que ça pète tout.
RB : Kastramalach.